Avec Dulcypas 434, nous allons vous faire une fortune

Tartelette au citron vert par Antonio Bachour

Acheter une copie « 

Jetez un coup d’œil à l’ensemble du résumé « 

Une fois de plus, nous nous déplaçons à l’autre bout du monde pour vous faire découvrir les tendances de la haute pâtisserie. C’est pourquoi l’un des aspects les mieux mis en valeur dans ce numéro est celui des gâteaux garnis. Ils ont un grand impact car ils soulignent le caractère artisanal et frais de chaque élaboration. Passés entre les mains de certains des chefs les plus créatifs, ils deviennent également d’authentiques pièces d’avant-garde, irrésistiblement sucrées et sans perdre un iota de raffinement.

En témoignent les travaux d’Antonio Bachour (couverture), Sergi Vela, Maria Selyanina ou encore Miguel Costa. Les tartelettes et les tartes à base de génoise croustillante sont également reprises dans les très belles créations de Luciano García et Nina Tarasova.

saint honoré Maria Selyanina

En outre, dans ce numéro, nous n’avons pas laissé le four en repos et nous avons cuisiné des produits qui nous remplissent du désir de faire avancer la meilleure tradition. Eric Ortuño, Jialin Tian et Pau Carranza contribuent à parfumer ce numéro de bonne pâte.

La cuisine sucrée, grâce à des représentants de haut niveau comme Andoni Luis Aduriz, se penche également sur les pâtisseries mythiques pour leur donner un nouveau discours qui les place sous les projecteurs de la gastronomie mondiale. Du Mexique, Lety Otamendi et Santiago Corral nous montrent également leurs desserts de restaurant avec des allusions aux pâtisseries américaines classiques.

Et il reste encore de la place et du contenu pour déguster un gâteau glacé anthologique signé de Londres par William et Suzue Curley, les pâtisseries individuelles pointues du Français Antony Prunet, le maïs qui n’est pas du maïs de Jose Romero et les chocolats de Josep Maria Ribé.

Des reportages d’actualité sur des événements et des concours de pâtisserie tels que le concours américain de pâtisserie, des visites historiques dans notre pays comme celle de Franck Fresson et de sa pâtisserie, constituent la cerise sur le gâteau d’un nouveau numéro de Dulcypas, qui ne convient pas aux pâtissiers agités au cœur délicat.

Acheter une copie « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.