La pâte à thé devient « gourmet »

La pâtisserie au thé d'Eric Oruño remporte le prix Dulcypas de la meilleure pâtisserie artisanale au thé.

Comme nous l’avons déjà mentionné à plusieurs reprises, les habitudes de consommation ont changé, les familles sont devenues plus petites et, en ce qui concerne la gastronomie, la qualité a gagné la bataille contre la quantité. Dans ce contexte, et en se concentrant sur l’assortiment de pâtisseries, un produit historique de la pâtisserie traditionnelle comme la pâte à thé ou la pâte sèche, mais avec de multiples variations, évolutions et mises à jour, fait son entrée sur le marché. Le concours que nous organisons chez Dulcypas autour de ce produit, qui a déjà connu quatre éditions, a permis de démontrer les nombreuses vertus que cette spécialité doit offrir pour devenir la reine de la vitrine.

Plusieurs arguments viennent étayer cette affirmation. Il s’agit de pièces de petit format, dont l’attrait visuel et gustatif n’a cessé de croître, se rapprochant de ce que l’on appelle dans la restauration les « petits fours », c’est-à-dire les petits en-cas cuits au four. Il ne s’agit donc plus seulement de l’assortiment classique vendu en vrac et peu attrayant, ni de simples biscuits, mais d’une pâtisserie miniature renouvelée et moderne. Contrairement aux pâtisseries, ici le point de départ est un élément sec et croustillant comme un biscuit sablé ou autre, mais qui intègre des garnitures de différentes natures (bonbons, confitures, pralines, gelées, ganaches, croquants…). La seule condition, qui augmente également sa valeur, est qu’il doit être conservé en parfait état à température ambiante pendant quelques jours, afin que ce soit un produit qui puisse voyager sans problème. Et si nous nous concentrons sur le format et la présentation, les possibilités sont également nombreuses, seulement limitées ou conditionnées par son emballage pour la vente, quelque chose qui a également été mis à jour et qui sert maintenant à revaloriser le produit et à favoriser cette vente impulsive non négligeable.

En bref, de l’ancienne pâte à thé standard, nous sommes passés à une création qui, tout en conservant son essence, intègre de nouveaux attraits, avec un sens plus gastronomique, un format plus personnel et créatif, et présentée et commercialisée dans un emballage élégant. Les pâtes deviennent gourmandes. Un chemin qui, à notre avis, vaut la peine d’être parcouru.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.