Un vent de fraîcheur pour les pâtes surgelées

La consommation de pain se porte bien, avec une augmentation de 1,2% en 2012 et jusqu’à présent en 2013, ce qui « indique que nous sommes, au moins, dans une période de stabilisation », selon Fernando Burgaz, directeur général de l’industrie alimentaire du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement. Le chiffre a été annoncé hier en même temps que l’ASEMAC, l’Association espagnole de l’industrie de la boulangerie, viennoiserie et confiserie surgelée, a annoncé la croissance enregistrée l’année dernière, tant au niveau de la production (1,75 %) que du chiffre d’affaires (0,7 %), atteignant 1 038 millions d’euros. Felipe Ruano, président de l’ASEMAC, assure que « tous nos associés sont en bonne santé économique », et que « nous avons traversé 2012 en meilleure forme que nous le pensions en janvier de cette année ».

Les principales lignes d’action sont de consolider la commercialisation en Espagne et de gagner en compétitivité en Europe. Lors de la présentation, l’accent a également été mis sur la sensibilité des associés à s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs d’aujourd’hui en termes de qualité et de santé, en réduisant le pourcentage de sel dans la formulation des pains, en éliminant les graisses trans dans les pâtisseries et en incorporant des ingrédients fonctionnels tels que les sels iodés, les fibres et les graines ou les acides gras oméga-3.

L’ASEMAC représente actuellement 80 % des entreprises industrielles dédiées à la boulangerie, à la pâtisserie et aux brioches, employant directement 5 000 personnes et réalisant 90 % du chiffre d’affaires. Le reste du secteur de la boulangerie est composé de 170 000 entreprises, dont 15 000 sont impliquées dans la fabrication et 155 000 dans la commercialisation. En termes de consommation, l’Andalousie et la Catalogne sont en tête pour la consommation totale de pain, tandis qu’en termes de consommation par habitant, la Navarre est la région qui enregistre les meilleurs résultats (46,23 kg par personne et par an). En revanche, les îles Canaries sont en queue de peloton pour ce qui est de la consommation annuelle par habitant, et La Rioja est la dernière pour ce qui est de la consommation totale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *